Le désert du Namib, voilà un endroit qui nous a fait rêver pendant des années. Vous savez, ces lieux qui, dès que vous les avez découverts, vous attirent, hantent votre esprit, et ne vous quittent plus. Le Namib. Plus vieux désert du monde. Un désert sans fin qui se jette dans la fraicheur de l’océan pour nous offrir un spectacle unique au monde.

Le Namib est versatile et insaisissable. Il se dévoile peu à peu. Il nous fait découvrir dune après dune, heure après heure, ses différents visages. Doux et majestueux à l’aube, il dévoile au fil de la journée une autre facette de sa personnalité, celle-ci plus terrifiante.

La meilleure manière de l’explorer est de se rendre au Namib-Naukluft National Park pour découvrir les dunes spectaculaires de Sossusvlei et le lac de asséché Deadvlei, un décor d’une rare beauté.

DSC_0739
5h du matin. Postés devant l’entrée du parc, nous attendons l’ouverture. Le vrombissement des moteurs annonce le départ. L’excitation monte. La barrière se lève et enfin nous entrons.

Peu à peu la roche cède la place au sable. Nous distinguons au loin la forme des premières dunes alors que les Oryx et les autruches profitent de la fraicheur du matin.

DSC_1101_Twks

Après quelques minutes, nous arrivons à la première dune. La majestueuse dune 45 qui prend son nom car elle se situe à 45km du canyon de Sesriem. Le soleil se lève et sculpte sa silhouette formée par les vents. Tout est calme et pourtant une indescriptible puissance se dégage des jeux d’ombre et de lumière. Le contraste entre le ciel bleu et le rouge flamboyant du sable arraché au désert de Kalahari est saisissant. Les obturateurs de nos appareils photos brisent le silence pour immortaliser la magie de l’instant.

DSC_0662

Nous reviendrons ce soir mais pour le moment nous prenons la direction de Big Daddy, l’une des plus hautes dunes au monde. Objectif : profiter de la fraîcheur du matin pour gravir ses 400m et apprécier le point de vue sur le coeur du désert.

Chaussures de rando, Checked !

Bouteilles d’eau, Checked!

Appareils photos, Checked ! Go !

L’ascension est éprouvante et chaque pas est une victoire mais nous finissons par trouver notre rythme. Une fois au sommet nos efforts sont récompensés par une vue à couper le souffle. Le désert tout entier est à nos pieds. Personne ne parle mais le cœur bat la chamade. Moment de contemplation et de méditation : être au milieu de rien et finalement au centre de tout…

DSC_2199_Twks

Après ce moment d’introspection, nous nous levons et marchons sur la ligne de crête. 300 mètres en contrebas, le lac Deadvlei (« marais mort » en afrikaans). La pente est vertigineuse. La peur de marcher sur une vipère de Péringuey ensevelie dans le sable nous envahit. On hésite. Et puis… « Merde ! On n’a qu’une vie ! ». On dévale le versant de Big Daddy en courant comme des enfants. On saute. On rit. Une joie indescriptible nous envahit!

DSC_2212

En bas, changement de décor. Nous sommes sur un lac d’argile asséché. Le sol est d’un blanc immaculé. Les dunes gigantesques nous encerclent avec comme toile de fond un ciel bleu transperçant. Au loin, telles des sculptures, se dressent de vieux acacias du désert brûlés par le soleil.

DSC_0910

Un endroit irréel et hors du temps. On se sent tellement insignifiant devant l’immensité de cette nature brute!

Près des acacias, Big Daddy nous offre encore une ombre salvatrice. Nous nous perdons pendant des heures à photographier les arbres tous plus magnifiques les uns que les autres. A chaque mètre parcouru, les points de vue, les éclairages et les perspectives changent… un endroit à rendre fou un photographe !

DSC_0852

DSC_0915_Twks

La chaleur monte et devient vite accablante sur le Salar. Nous regagnons notre 4×4 pour nous rafraichir et déjeuner à l’entrée du parc.

En début d’après-midi, nous découvrons le canyon de Sesriem. Cet endroit, inattendu dans un environnement aussi aride, est créé par la rivière Sesriem. Lorsque la pluie s’abat sur les monts Naukluf, la sécheresse et la dureté du sol ne permettent pas à l’eau de s’infiltrer et de violentes crues creusent peu à peu le canyon. Long de 1km et profond de 30m, nous l’explorons pendant une bonne heure.

En fin de journée nous gravissons la dune Big Mamma pour apprécier la vue imprenable sur Sossusvlei, Big Daddy et Deadvlei puis retournons par la Dune 45 pour admirer le coucher du soleil sur ce désert pas comme les autres.

DSC_0953

DSC_1091_Twks

Combien de temps rester au désert du Namib

Vous pouvez visiter l’essentiel du parc en une journée mais nous y sommes resté deux jours pour nous imprégner de son atmosphère et effectuer plusieurs randonnées.

Comment se rendre aux dunes de Sossusvlei

De Sesriem, Sossusvlei est accessible par une route goudronnée de 60 km. Il est donc possible d’utiliser un véhicule standard pour atteindre le parking de Sesriem et ensuite d’emprunter la navette du parc (environ 8 euros par personne A/R).

 Attention

- Au delà du parking de Sesriem, pour rejoindre Big Daddy, Big Mama et les lacs de Deadvlei / Sossusvlei il est obligatoire de terminer les 5 derniers km en 4X4 (avec un compresseur pour regonfler vos pneus) ou d’emprunter les navettes du parc. 

- Nous vous déconseillons de faire la traversée à pied car à l'aller, vous mettrez beaucoup plus de temps et risquez d'avoir un éclairage trop "dur". Au retour les températures sont à la limite du supportable.

Que faire au désert du Namib : Activités

 Vol au dessus des dunes en montgolfière

Survolez les dunes du Namib en montgolfière pour le lever du soleil 
et déguster à l’arrivée un petit déjeuner au champagne. Cette excursion vaut vraiment le coup mais notre budget ne nous a malheureusement pas permis de la faire. 
Réservation : Tous les lodges proposent cette activité. 
Téléphonez en avance pour réserver votre vol.
Prix : Comptez environ 300 euros par personne.
  Gravir la dune Big Mama et découvrir Sossusvlei
A faire si vous avez le temps car le lac Sossusvlei est moins impressionnants que Deadvlei, en revanche la vue sur Big Daddy est 
imprenable!

Où dormir dans le désert du Namib ?

Il faut dormir la veille à proximité immédiate du parc pour pouvoir être présent dès l’ouverture et assister au lever du soleil.

Attention : deux barrières vous séparent de l’extérieur du Parc au désert. La porte du parc et la porte du désert. Les horaires d’ouverture des 2 barrières étant décalés d’environ une heure, il est donc préférable de séjourner à l’intérieur même du parc.

  Sesriem Campsite

Très abordable et idéalement situé, le camp se trouve dans le parc : entre l'entrée principale et la porte du désert. Enorme avantage par rapport aux autres établissements qui se situent à l'extérieur : on peut franchir la porte du désert une heure avant l'ouverture officielle pour observer le lever du soleil! C'est le meilleur plan pour dormir là-bas.

Site : http://www.nwrnamibia.com/sesriem.htm 
Prix : 180 dollars namibien par personne (20 euros par personne)

  Sossusvlei Lodge
Ce lodge confortable est situé à l'extérieur du parc mais à quelques mètres de son entrée principale. Vous vous installerez dans une tente en dur au charme indéniable. Chaque logement possède la climatisation et une terrasse avec vue sur la savane. Il faut compter environ 140 eur par personne, demi-pension incluse.

Site : http://www.sossusvleilodge.com
Prix : 140 euros par personne la nuit avec 1/2 pension

  Sossus Dune Lodge

Seul hébergement réellement situé dans le parc, après la porte du désert. C'est un eco-Lodge construit comme un village africain. Chaque "case" possède une grande véranda avec une vue spectaculaire sur le namib. Nous nous sommes contentés de rêver en regardant les photos sur leur site internet... les prix sont à la hauteur du lieu! Il faut compter 210 euros par personne et par nuit! Mais à ce prix là, vous pourrez profiter seul du lever et du coucher du soleil sur les dunes...

Site : http://sossusdunelodge.wheretostay.na/
Prix : 210 euros par personne/nuit
Posted by:mytripfab

One thought on “ A la rencontre de l’âme du désert | le Namib

Laisser un commentaire