Au sud de la Jordanie, au cœur du désert, se cache un trésor extraordinaire : la cité antique de Pétra. Bâtie par les Nabatéens, un ancien peuple de commerçants, elle surgit au cœur d’une vallée à l’extrémité d’un canyon étroit. Longtemps oubliée, elle est redécouverte en 1812 puis inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1985.

Le site recèle d’innombrables trésors architecturaux disposés au sein d’un cadre naturel exceptionnel : monuments taillés à même la roche, tombeaux par centaine, temples majestueux… Près de 3000 monuments retracent l’histoire d’un peuple raffiné qui fascine et n’a pas encore révélé tous ses secrets.

Pour la découvrir nous avons foulé son sol sablonneux, gravi ses falaises vertigineuses, caressé sa roche et l’avons contemplé dans la quiétude des premières lueurs du jour… des instants envoûtants que nous ne sommes pas prêts d’oublier! Prêts à faire un saut dans le passé?

Notre programme sur 3 jours

Que voir  / que faire lors de votre séjour à Pétra

En 3 jours à Pétra dont 2 journées pleines, nous avons le temps de profiter et de découvrir les principaux sites.  Si cela était à refaire, nous aurions prolongé d’une journée pour réaliser une longue randonnée hors des sentiers battus et/ou flâner un peu plus sur la rue des façades.

Jour 1 | « Petra by night »

PETRA

Nous arrivons en milieu d’après-midi dans la ville de Gaia (ou Wadi Moussa).  Le site de Pétra fermant ses portes officiellement à 18h00, nous en profitons pour réviser notre histoire, découvrir la ville et organiser notre soirée.

Initialement nous n’avions pas prévu de visiter la cité de Pétra le jour de notre arrivée par peur de gâcher la surprise. Nous nous sommes laissé convaincre par le réceptionniste de l’hôtel et avons pris deux places pour le spectacle Son et Lumières « Petra By Night ». Au programme : musique et chants traditionnels au pied du célèbre Khazneh (Trésor) illuminé par un millier de bougies.

Le Siq

Nous rejoignons le Visitor Center à 20h30 et sommes sans grande surprise accueillis par un guide et une foule de touristes. Passé l’entrée du site nous nous engouffrons dans un long couloir creusé par l’érosion et baptisé le Siq. En forçant le pas, nous distançons les groupes et apprécions un court instant de calme dans les entrailles du désert. A la lueur des bougies, nous suivons un chemin rocailleux qui serpente au fond du canyon. Les jeux d’ombre et de lumière sont subtiles et l’on aperçoit à peine la silhouette élancée des falaises qui nous entoure.

Le prochain bloc de roche nous fera-il découvrir la façade illuminée du Trésor? On trépigne d’impatience, notre cœur s’emballe, on retient notre respiration… Pendant plusieurs minutes, chaque lacet est un délicieux supplice où le temps semble suspendu.

Nous entendons au loin le chahut d’une foule et découvrons enfin la façade emblématique de la citée. Inondé par la lueur de centaines de bougies, le Khazneh est majestueux.  Malgré l’agitation incessante, on ne peut rester insensible à son charme et l’admirons pendant plusieurs minutes en savourant un thé Bédouin.

Le spectacle son et lumière

Le spectacle commence et les organisateurs essayent tant bien que mal de rétablir l’ordre dans cette foule bruyante et chaotique. Le silence ne se fait pas entendre. Les flashs crépitent. Des retardataires se frayent un chemin pour trouver une place assise, d’autres pestent… La féerie du spectacle est gâchée par l’insolence du touriste Roi. En cours de soirée, nous apprécions enfin le spectacle musical qui nous est offert mais les éclairages multicolores de la façade anéantissent notre espoir d’assister à un moment simple et authentique.

Une fois la représentation terminée, le lieu retrouve enfin sa quiétude et sa tranquillité. Nous profitons de ce moment pour prendre quelques clichés et resterons là jusqu’à l’extinction de la dernière lanterne. Certainement le meilleur moment de la soirée.

Faut-il assister au spectacle « Petra by night »?

Oui et non. Si vous venez d’arriver à Pétra comme nous, foncez sans hésiter. L’expérience n’a certes pas été à la hauteur de nos espérances, n’a pas été aussi authentique que ce que nous aurions voulu mais c’est le genre de spectacle qu’il faut voir ne serait ce que pour ne pas avoir de regrets : l’éclairage est magique! Mais si vous avez déjà traversé le Siq aux première lueurs du jour et que vous recherchez une expérience authentique, passez votre chemin.

Informations pratiques

      • Billets: Vous pouvez acheter les billets Petra By Night au Visitor center de Pétra ou directement auprès du réceptionniste de votre hôtel (c’est le même prix).
      • Prix de l’entrée : 15 JOD (17 EUR) par personne + les droits d’entrée à Pétra ou le Jordan Pass,
    • Horaires : le spectacle n’a lieu que les mercredi, jeudi et Vendredi de 20h30 / 22h30

A noter que Pendant la haute saison (Printemps/Automne) les places sont limitées, il conviendra donc de réserver à l’avance.

Jour 2 | A la découverte de la cité rose

Petra

Farouchement décidés à découvrir la cité rose loin des foules, nous nous levons aux aurores pour arriver à 6h00 du matin dans la cité. Tant pis pour le petit déjeuner!

Avant d’arriver au Siq, nous apprenons que Pétra n’a pas été construite au milieu d’une zone aride et hostile par hasard. Elle se situait au carrefour des échanges commerciaux de l’époque. L’encens, la mire, les épices et les pierres précieuses transitaient entre l’Arabie du Sud et la Méditerranée tandis que la soie et les produits Chinois traversaient l’axe Est/Ouest. De part son emplacement si particulier, enclavée dans les canyons et la montagne, le site assurait une protection naturelle contre les brigands et les envahisseurs des royaumes voisins.

Exposée au risque sismique de la faille du levant, son déclin serait du à tremblement de terre. La destruction de l’impressionnant système hydraulique qui faisait de la cité une véritable oasis en plein désert en serait la cause. Cette ressource,  indispensable à la survie, vint à manquer et plongea la cité de pierre dans l’oubli jusqu’à sa redécouverte en 1812.

Le Siq

Traverser le Siq ce matin est une toute autre expérience que la veille au soir. Le silence est d’or et une lumière douce enveloppe la roche. L’écho de nos pas dans les gorges nous guide vers la porte du Trésor.

Nous arrivons au bout du Siq et la roche sombre et fuselée du canyon laisse  apparaître la façade rose et délicate du  Khazneh. Le contraste est saisissant. Peu de mots peuvent décrire les sentiments qui nous submergent à ce moment-là : nous marchons tels des aventuriers sur ce sol foulé par les Nabatéens plusieurs milliers d’année avant nous… Le monument se dresse devant nos yeux, il a traversé le temps et les civilisations. C’est le moment le plus fort de la découverte de Pétra!

Le Trésor | Khazneh

PETRANous sommes seuls et les bédouins ne sont pas encore réveillés. Nous profitons de ce moment privilégié pour admirer cet édifice majestueux.

Le Khazneh est sans conteste le monument le plus célèbre de Pétra. C’est d’ailleurs à ce chef d’oeuvre architectural que la cité antique doit sa renommée. Taillée a la main dans un falaise de grès haute de 80 mètres, la façade se dresse sur près de 40 mètres. Les ornementations laissent entrevoir les influences Grecques et Egyptiennes du peuple Nabatéen. Les colonnes sont surmontées de chapiteaux ornés de végétaux, de spirales, et à son sommet, le monument est couronné d’une urne funéraire.

Al-Khubtha | Madras Trail | Indiana Jones View 

S’il est impressionnant de faire face à la porte du trésor à la sortie du Siq, la vue plongeante que nous offre l’Indiana Jones View lors de la randonnée Al-Khubtha vaut le voyage à elle seule! C’est sans conteste la vue la plus connue de Pétra, du moins sur les réseaux sociaux.

Guidés par un Bédouin, nous empruntons un raccourci non balisé à gauche de la porte du trésor. Le sentier est très raide mais nous permet de gagner un temps précieux et de rejoindre le point de vue en 10/15 minutes seulement. La porte n’est pas encore éclairée par le soleil et profitons du calme matinal pour observer chaque détail du monument et imprimer dans notre mémoire cette vue sublime.

A droite du monument, un large escalier amène à une grotte qui servait à stocker les outils des ouvriers lors de sa construction. Si la beauté du Trésor est sans égal, il faut aussi admettre que sa construction est une réelle prouesse technique. L’édifice aurait été sculpté strate par strate du haut de la falaise vers le bas.  Sur les côtés des encoches forment une sorte d’échelle qui devait permettre d’accéder à l’étage en construction. Chaque étage finalisé était donc « figé dans le marbre » et aucune erreur n’était possible. Vu la finesse et l’élégance de l’ouvrage, on ne peut que s’incliner devant le travail des bâtisseurs…

Le soleil se lève et éclaire peu à peu l’édifice qui revêt d’une couleur or. Nous avons préféré l’éclairage doux du matin mais le lieu est idéal pour monter un timelapse si vous avez le temps et le matériel nécessaire.

petra

Le haut lieu des sacrifices

Notre guide nous propose de rejoindre le haut lieu des sacrifices depuis L’Indiana Jones View. Nous décidons de le suivre car l’idée de redescendre par le chemin emprunté à l’aller ne nous enchante pas et les groupes de touristes ont investi le Siq.

Une fois de plus, le chemin est très escarpé et non balisé mais notre guide nous aide sur les passages techniques qui nécessitent d’escalader de gros blocs de roche. A notre grande surprise, ce dernier nous abandonne en cours de randonnée en nous indiquant globalement la direction à suivre…

Le terrain est très accidenté et avons eu des difficultés à trouver notre chemin. Compte tenu de la chaleur écrasante du désert et de l’immensité du site, ce n’est pas le moment de se blesser ou de se perdre. Nous descendons avec prudence une paroi rocheuse et finissons après une demi-heure par retrouver le sentier balisé officiel nous indiquant la direction à suivre.

Arrivé à la place des sacrifices, l’éclairage de la mi-journée est écrasant mais la vue sur les tombes royales est splendide.

PETRA

Nous restons ici un long moment à observer le paysage et décidons de revenir ici le lendemain matin au levé du soleil pour obtenir une lumière plus rasante.

La rue des façades

En contrebas, nous apprécions une vue imprenable sur l’intégralité de la vallée. La cité, cachée au milieu du désert, compte près de 3000 monuments éparpillés sur 6 km2 et l’on raconte qu’à son apogée, la capitale Nabatéenne hébergeait jusqu’à 30 000 personnes.

La ville rose comprends également de nombreux édifices  érigés pierre après pierre selon une méthode de construction plus classique. Au cœur de Pétra, la rue des façades comprends de nombreux temples et tombeaux, un amphithéâtre, une basilique, une chapelle… et rappelle que la cité a été occupée par l’empire Romain qui en a modifié sa structure originelle.

En milieu de journée, la chaleur est insoutenable et l’éclairage toujours aussi dur. Nous décidons d’escalader l’une des façades pour prendre de la hauteur et nous rafraîchir à l’ombre de l’une des innombrables niches qu’abrite le site. S’agissait-il d’une ancienne habitation ou d’un lieu pour vénérer leurs divinités? Aucune idée! Mais cette pause nous a permis de reprendre des forces et apprécier chaque détail de l’architecture si particulière de cette ville incroyable.

Nous observons des gouttières creusées à même la roche, de nombreux canaux d’irrigation et des sortes de bassins de rétention permettant de capter et stocker le précieux or bleu. A notre retour nous découvrirons que juste au dessus de nous se dressait un complexe thermal. Avec une telle chaleur, il est incroyable d’imaginer que cette civilisation, passée maître dans la gestion de l’eau, s’était payé le luxe de créer une piscine à ciel ouvert en plein désert. Au cœur de ce paysage hostile, ce peuple a réussi a ériger en 200 ans une cité somptueuse sans équivalent.

PETRA

La rue des colonnades et le palais de la fille du pharaon (Qasr al-bint)

Nous traversons la cité en direction du Deir, l’autre bâtiment « Star » de la cité. En chemin nous observons d’autres tombeaux et certaines failles naturelles de la roche semble avoir été intégrées au design des bâtiments.

Au cœur de la cité nous empruntons l’artère principale de la ville, la rue à colonnades. Nous découvrons le Grand Temple aux colonnes impressionnantes, l’Eglise puis le Qasr al-bint (le palais de la fille du pharaon) dont la structure semble miraculeusement avoir été épargnée par les affres du temps et les séismes qui ont secoué la région.

petra

petra

Ce lieu de culte aurait été construit pour honorer le plus grand dieu des Nabatéens, Dushârâ. Pour protéger l’édifice des tremblements de terre, une attention toute particulière aurait été apportée à sa structure. Alternant traverses de bois et mur de roche, il serait l’un des premiers bâtiments anti-sismique de l’histoire. C’est certainement pour cette raison que c’est l’un des seuls bâtiments encore debout et en si bon état.

Le Monastère | Al-Deir

petra

Arrivé au fond de la vallée vers 16h, la fatigue se fait sentir. Nous arpentons la cité depuis 5h30 du matin et l’annonce des 800 marches à gravir pour atteindre le Deir nous sape un peu le moral. L’ascension nous semble longue mais ne présente pas de difficulté particulière.

En fin de journée, le flux de touristes est moins important et l’on bénéficie d’une ombre salvatrice. Sur l’étroit sentier, se tassent de nombreux marchands proposant des encas, des boissons, des souvenirs…  un vrai souk suspendu en l’air! Il faudra aussi apprendre à se faufiler entre les nombreux ânes porteurs qui dévalent à une vitesse folle le chemin. Après quelques efforts, nous découvrons ce monastère colossal et profitons de la terrasse qui lui fait face pour l’admirer un long moment.

Prônant au dessus de la ville, le Deir reprends la même architecture que son petit frère le Kazneh mais semble plus sobre. Sculpté d’un seul tenant dans la montagne, ses colonnes et chapiteaux sont bruts et les frontons à peine décorés. Malgré sa taille imposante, la simplicité de ses lignes droites et épurées lui confère une certaine légèreté.

Les alentours du Monastère

Nous décidons d’explorer les alentours sous la lumière chaude de la fin de journée. Un premier point de vue permet d’observer le Deir sous une autre perspective. 

PETRAEn poussant quelques centaines de mètres plus loin, la vue panoramique sur le désert est à couper le souffleLe soleil se couche et nous sommes une poignée à assister au spectacle que nous offre dame nature. Les lumières sont magnifiques et révèle chaque détail des montagnes environnantes.

petra

La lune se lève tandis que le ciel et la roche se teintent de mauve. Nous fermons la marche et sommes seuls dans cette immense cité : un moment privilégié qui nous touche par sa simplicité.

PETRAPETRA

Près de deux heures plus tard nous rejoignons enfin le Khazneh à la lueur de la lune et de nos lampes frontales. A notre grande surprise, la façade du bâtiment danse déjà sous la vibration des bougies mais il n’y a personne. Le site est fermé depuis plusieurs heures et seuls les organisateurs du spectacle son et lumières sont présents pour préparer l’arrivée des touristes. Nous profitons une seconde fois d’un instant d’exception au pied de cette façade qui fascine tant.

petra

Il est presque 21h et c’est avec joie que nous repartons dans le centre ville de Gaia pour manger quelques Falafels avec du Houmous.

Jour 3 –  Haut-lieu des sacrifices – Wadi Farasa

Ce matin le réveil sonne très tôt et il fait encore nuit noire.  Nous avons prévu d’emprunter à la première heure le sentier menant au haut-lieu des sacrifices.

Quel plaisir de parcourir le Siq une nouvelle fois! Nous repassons devant le Trésor et sommes émerveillés comme au premier jour. La cité dort profondément et nous ne croisons personne.

Le haut lieu des sacrifices

PETRA

Il y a quelque chose de magique dans le levé du soleil sur Pétra.  D’abord le petit cri timide des oiseaux, puis l’aube qui révèle le sommet des montagnes, et enfin le ciel qui se part d’un bleu profond puis d’un orange riche et saturé.

Nos émotions sont décuplées et mesurons le privilège d’être là devant l’une des plus belles merveilles du monde Antique avec comme toile de fond le mont Aaron (Djebel Haroun).

Wadi Farasa

Nous empruntons le canyon Wadi Farasa pour découvrir le versant que nous n’avions pas vu la veille puis observons le Palais du Jardin, la tombe du soldat et les monuments Nabatéens. En chemin, nous observons l’une des nombreuses carrières qui a servi à extraire le grès multicolore de la cité. Deux obélisques de pierre d’environ 7m de haut témoignent du niveau du sol avant son exploitation, le chantier était pharaonique.

Le Trésor | Khazneh

Peu à peu la cité reprends vie et nous retournons à la porte du Trésor pour prendre le petit déjeuner.

Cela sera café turc à la cardamone accompagné de Knaffeh (gâteaux aux cheveux d’ange). Nous prenons notre temps et attendons que la porte soit totalement éclairée avant de prendre quelques clichés des Beduls, les bédouins locaux. Posant fièrement devant l’édifice, ils ne vous rappellent pas quelqu’un?

Sur la route du retour nous restons près d’un chanteur jouant d’un instrument à corde à même le sol. Nous l’écoutons avec attention et échangeons par le regard. Son récital terminé, nous nous approchons de lui et entamons la discussion. La cité serait bien moins fréquentée par les touristes qu’il y a quelques années et les temps seraient durs pour les troubadours… Avant de partir, nous lui demandons si nous pouvons prendre quelques clichés de lui et profitons de ces chants amplifiés par l’acoustique si particulière du Siq.

Pour aller plus loin

Siq al-Barid – Little Petra

Située non loin de la cité principale, vous pouvez découvrir Little Petra qui est bien moins fréquentée que sa grande sœur. Bien que nous soyons tombé sous le charme « cosy » de ce site, nous vous conseillons de la découvrir avant Pétra au risque d’être déçu. Si nous avions su, nous y serions allé le premier jour de notre arrivée.

Jabal Haroun – Djebel Haroun

Avec une journée de plus à Pétra, vous pouvez tenter la randonnée Jabal Haroun, une marche hors des sentiers battus qui vous fera découvrir les entrailles de la cité.   Un guide est nécessaire car les chemins ne sont pas bien indiqués et peu fréquentés.

  • Distance : 7,5 km
  • Temps : 5h à 6h
  • Difficulté : Difficile

Renseignez-vous au Visitor Center ou à votre hébergement.

Informations pratiques pour visiter Pétra

Contrairement à ce que sa situation géographique pourrait laisser imaginer, la Jordanie est un pays sûr et les gens sont incroyablement chaleureux et accueillants. Les bédouins que nous avons rencontré ont un regard franc,  un sens de l’accueil hors du commun et une gentillesse désarmante. Bien que de nombreux agents de voyage proposent des visites organisées, il est très facile de visiter le site de Pétra et même le pays en toute indépendance. Voici quelques conseils que nous avons pu rassembler suite à notre séjour  à Pétra  : comment s’y rendre, les hôtels les plus proches, les meilleurs moments pour effectuer sa visite et nos bons plans…

Quand visiter Pétra?

Les périodes les plus propices pour profiter de journées complètes d’exploration sont le printemps (mars à mai) ou l’automne (septembre à novembre)

Eté comme hiver, Pétra est toujours accessible mais se balader dans les ruines sera certainement moins agréable. Vous devrez affronter les caprices de dame nature : des chaleurs extrêmes en été, des pluies diluviennes en hiver  pouvant générer de redoutables inondations (« flash-flood« ).  Si vous êtes prêts à affronter les éléments, les touristes se feront rares et vous pourrez avoir Pétra rien que pour vous! A vous de voir!

En ce qui nous concerne nous y sommes allé début Octobre (juste avant l’affluence touristique) et nous nous sommes levé très tôt pour profiter seuls du site. Si vous êtes sur place, la météo locale est par ici.

Combien de jours pour visiter Pétra?

    • Une journée si vous voulez traverser la cité et découvrir les monuments essentiels (un peu au pas de course quand même)
    • Deux jours si vous voulez explorer les monuments plus en profondeur à un bon rythme
    • Trois jours si vous voulez explorer le site en entier à un rythme plus lent
  • Cinq jours si vous voulez faire la randonnée de Ibn Haroun, découvrir le site calmement et imprimer l’ambiance de ce lieu d’exception.

Comment se rendre à Pétra?

Se rendre à Pétra en voiture

La cité de Pétra se situe à mi-distance de la Mer Rouge et de la Mer Morte dans la ville de Gaia (ou anciennement appelé Wadi Moussa). Pour la rejoindre il faudra parcourir environ 200 / 250km soit en partant au sud de la capitale de la Jordanie (Amman) soit en partant au nord de la station balnéaire d’Aqaba. En ce qui nous concerne, nous avons loué un véhicule via notre comparateur habituel et sommes arrivés du Nord de la mer morte, notre première étape dans ce merveilleux pays.

Se rendre à Pétra en taxi

Nous avons rencontré un groupe de françaises qui avait pris un taxi au départ d’Amman pour environ 50JOD (ie 60EUR). Au départ d’Aqaba cela devrait être dans les mêmes tarifs.

Se rendre à Pétra en Bus

Deux compagnies de bus permettent de rejoindre Pétra à partir d’Amman: Alpha Daily Tours et JETT. Pour plus de détails, allez par ici.

Combien coûte la visite de Pétra?

Le coût de l’entrée au site est :

    • 50 JOD pour un jour
    • 55 JOD pour deux jours et
  • 60 JOD pour trois jours

Nous vous conseillons vivement de prendre avant de partir le JORDAN PASS qui incluera pour 20JOD de plus les frais de visa Jordanien, l’entrée à Pétra et à plus de 40 sites touristiques Jordaniens.  Plus d’informations par ici.

Horaires d’ouverture du site de Pétra

  • En hiver : de 6h du matin à 16h
  • En été : de 6h à 18h
  • Pendant le ramadan :de 7h à 16h

Faut-il un guide pour visiter Pétra?

Pour des raisons pécuniaires nous ne prenons habituellement pas de guide  car bien souvent un bon bouquin suffit amplement mais…

Faut-il un guide pour visiter les monuments de Pétra?

Concernant la découverte des monuments, avec un peu de recul, nous aurions peut être du le faire. Le site est immense et l’histoire de la cité captivante. Le guide nous aurais permis d’optimiser notre première journée de visite, aller à l’essentiel et découvrir certains détails architecturaux.

Faut-il un guide pour arpenter les sentiers autour du site de Pétra?

Pour les randonnées et balades, les sentiers sont escarpés et souvent mal indiqués. Cela peut valoir le coup de se faire accompagner par un guide sur une randonnée ou une journée. Les bédouins connaissent de supers raccourcis et vous feront découvrir des points de vue qui ne sont pas sur les cartes…

Quels sont les tarifs des guides à Pétra?

Avec un guide officiel, il faut compter 50 JOD (ie 60EUR) la demi-journée. Leur bureau se trouve juste derrière les portiques de sécurité. Il vous guidera de l’entrée du site jusqu’au Qasr al-Bint (« le château de la fille du Pharaon »). Pour les guides non officiels, il faudra négocier sur place mais le tarif des guides titulaires donne au moins un point de repère.

Où dormir à Pétra?

Nous avons séjourné au Petra Palace Hôtel. Très bon marché, il se trouve à quelques pas de l’entrée du site et du plus luxueux Movenpick Resort. Parfait pour le prix et pour se rendre avant tout le monde sur le site!

Où manger à Pétra?

Ou manger à l’intérieur du site de Pétra?

Dans la cité, vous trouverez de nombreux stands bédouins pour manger un en-cas, un sandwich, boire du thé ou un jus de fruit frais. Près du musée, le restaurant The Basin sert même un buffet avec une bouteille de vin.

Les tarifs sont assez élevés et cela vaut le coup d’emmener sa bouteille d’eau et son sandwich pour la pause déjeuner. A noter que  la plupart des hôtels vous prépareront un pique-nique si vous le demandez la veille au soir.

Ou manger après la visite du site de Pétra?

Pendant tout notre séjour, nous avons mangé au Red Cave, un restaurant spécialisé dans la cuisine traditionnelle bédouine. Quand on aime… on revient! Situé à quelques pas de l’entrée de Pétra, c’est le choix pratique après une longue journée de visite. Les plats sont bons et le personnel aimable. On doit pouvoir trouver moins cher sur les hauteurs de la ville mais après une journée à crapahuter sous le soleil, vous ne serez pas prêts à faire un effort supplémentaire.

>> RETROUVEZ ICI NOTRE ROADTRIP DE 10 JOURS EN JORDANIE <<

Après ces quelques jours à fouler le pas des Nabatéens dans ce paysage aride et hostile, un simple mot vient à l’esprit : divine. Bien qu’en ruine, la cité de Pétra reste vivante et pleine de magie. Au premier regard, on est fasciné par sa beauté qui a su traverser le temps. Cette merveille est loin d’avoir encore livré tous ces secrets et ne trouve nul autre pareil…

Posted by:mytripfab

3 replies on “JORDANIE | 2 JOURS A PETRA – Le guide pratique pour découvrir la cité antique de Pétra

    1. Merci pour votre message!! Cela nous touche! Vous allez adorer ce pays qui est très accueillant! Pétra n’est que l’un des sites à découvrir. Dans les prochains jours arrivent les articles sur le Wadi Rum et sur notre road trip complet. J’espère qu’ils vous aideront! Passez un agréable WE! K&F

Laisser un commentaire