Les gorges de la Carança sont les gorges plus surprenantes que nous ayons traversées en France. Encaissées au cœur des Pyrénées Orientales, cette oasis de fraicheur est sans aucun doute la plus belle randonnée de la région. Dans ce paysage minéral l’homme a laissé son empreinte mais l’indomptable dame nature a su garder son côté brut et sauvage. Que ce soit en empruntant ses chemins vertigineux, en narguant ses remous bouillonnants ou simplement en appréciant la fraicheur de ses cascades, la Carança exprimera toute sa puissance. Êtes-vous prêts à dompter votre peur du vide et réveiller l’aventurier qui sommeille en vous ?

Randonnée dans les gorges de la Carança

La vallée de la Carança

La Carança est une rivière qui coule dans la région du Conflent, une ancienne province de Catalogne. Affluent de la Têt, elle prend sa source de plusieurs cirques glaciaires. L’Estany Negre, l’Estany de Carança et l’Estany Blau sont à l’origine du cours d’eau. A eux trois, ils forment les lacs de la Carança.

Il faut savoir que du Nord au Sud, elle parcourt une quinzaine de kilomètres avec un dénivelé de près de 1 700m. Au cours de son périple, son lit se rétrécit peu à peu et s’encaisse au pied de falaises granitiques que nous connaissons sous le nom de « Gorges de la Carança ».

Accessible que depuis ses gorges ou les cols d’altitude, la vallée de la Carança est un lieu sauvage et préservé. Lacs, zones humides, forêts, falaises, prairies… c’est un véritable sanctuaire pour de nombreuses espèces endémiques. Classé Réserve Naturelle Régionale, le milieu que vous traversez durant cette randonnée est fragile. Il faudra veiller à le préserver et rapporter vos déchets et ceux trouvés en chemin.

L’entrée des gorges

Notre parcours débute au parking des gorges de la Carança à Thuès-Entre-Valls. Avant de s’engager sur le sentier, de nombreux panneaux rappellent le caractère audacieux du parcours. Passages taillés dans la falaise, passerelles suspendues, via ferrata, à-pics vertigineux… Si de nombreux aménagements assurent la sécurité de tous, il vaut mieux prévenir que guérir. Prudence est donc mère de sûreté!

L’itinéraire est bien balisé et après une centaine de mètres, nous suivons un panneau pour rejoindre le haut des gorges en direction de la « Corniche ». En début de parcours, le chemin se déroule dans des éboulis et contient quelques passages abrupts. Sur cette section il faudra avoir le pied sûr pour ne pas glisser. C’est la partie la plus éprouvante de la marche.

La corniche

Quelques dizaines de minutes plus tard, nous atteignons la Corniche. Nos efforts sont enfin récompensés. De ce balcon suspendu, le panorama est magnifique. A mi-chemin entre les massifs du Canigou et du Puigmal, la vallée de la Carança offre un cadre naturel exceptionnel et préservé.

Ici et là des arbustes défient la gravité et se déploient à même la roche. En contrebas une végétation dense puise son énergie du cours d’eau. Au loin nous observons le vol de nombreux rapaces qui nichent dans la région comme l’aigle Royal ou le faucon Pèlerin.

Pas à pas nous approchons du passage taillé dans la roche qui a fait la réputation de cette randonnée. Il faut avouer que le précipice est vertigineux et que le pic d’adrénaline qu’il vous procure est à la hauteur de la falaise.

Verticale et brute, la paroi est entaillée par cet ouvrage sculpté par l’homme. Cette balafre est sécurisée par une ligne de vie mais le terrain est accidenté. Entre le sol rocailleux et le précipice, il faut être vigilant pour ne pas trébucher. Si vous êtes atteint d’acrophobie, abstenez-vous. Ce passage vous tétanisera de peur.

Les gorges

Passé la corniche, le sentier s’enfonce dans les gorges. Nous traversons une végétation dense puis retrouvons la rivière en contrebas.

Nous longeons ses berges et profitons de sa fraicheur. Cette section de la randonnée est la plus divertissante et constitue un véritable parcours d’aventure.  Pour progresser le long du cours d’eau, nous empruntons des via ferrata et de nombreux ponts de singe. Certains passages sont tellement abrupts que le sentier se fraye un chemin sur des passerelles suspendues à même la paroi.

Au cœur des gorges, ces étroites plateformes surplombent la rivière et nous font découvrir un paysage façonné par le flux incessant du cours d’eau. Protégés par des falaises vertigineuses, nous jouons aux équilibristes et ressentons toute la puissance et la force de la Carança. Les trésors qu’elles renferment valent tous les efforts fournis et nous imprègnent de vibrantes énergies.

Nous dépassons la dernière passerelle et décidons de faire une pause. Nous ne montrons pas au lac de la Carança cette fois-ci et retournerons à notre point de départ par le même chemin qu’à l’aller.

Quand aller aux gorges de la Carança ?

En hiver, le gel et les chutes éventuelles de neige rendent la progression technique et périlleuse. Par conséquent, explorez le site du printemps à l’automne et uniquement par jour de beau temps. Pour voir la météo locale, c’est par ici.

Comme toujours entre Juillet et Août l’afflux touristique est maximal. Entre les personnes qui prennent des selfies, ceux qui ont peur du vide sans oublier les enfants qui font tanguer les ponts suspendus, il sera difficile d’apprécier la quiétude du lieu à cette période. Par ailleurs, les passages et passerelles sont étroites et une trop grande affluence peut créer des files d’attente et rendre le site dangereux. Si vous n’avez pas le choix nous vous conseillons de partir tôt le matin et de revenir tard en fin de journée.

En conclusion, la période idéale pour visiter les gorges de la Carança est donc juste avant ou juste après la haute-saison. En ce qui nous concerne, nous y sommes allés début Juin par une belle journée ensoleillée et nous étions seuls sur le site.

Combien de temps explorer les gorges de la Carança ?

Notre conseil

Nous vous conseillons de consacrer à minima une journée complète pour apprécier le site et faire un pique nique. Essayez d’arriver assez tôt pour profiter d’une lumière douce et du calme matinal. Vous pourrez de cette manière attaquer la première section de la randonnée sans être écrasé par le soleil.

Pour rejoindre le lac de la Carança, comptez 2 jours en faisant une halte au refuge (on en parle plus bas).

Itinéraires et plans

Pour y voir plus clair, vous trouverez

Nous vous conseillons de télécharger ces fichiers car on capte très mal au fond des gorges.

Combien coûte la visite des gorges de la Carança ?

Bonne nouvelle, l’accès au site de la Carança est gratuit. Seul le parking est payant. De mémoire 4€ pour la demi-journée et 7/8€ pour 24h. Cela vous laissera de quoi prendre une boisson fraîche bien méritée à votre retour.

Comment se rendre aux gorges de la Carança ?

Pour accéder aux gorges de la Carança, rendez-vous au petit village de Thuès-Entre-Valls. Vous pouvez y arriver soit par Perpignan en longeant la Têt, soit par le col de Puymorens en descendant dans la vallée du Carol. Quel que soit votre itinéraire, la route est splendide et mérite d’être découverte.

S’y rendre en voiture

Entre Perpignan et Font Romeu, empruntez la RN 116. Atteignez la ville de Prades et passé Villefranche de Conflent continuez en direction d’Andorre en traversant Olette. Arrivé à Thuès-Entre-Valls, les gorges et le parking seront indiqués.

S’y rendre en transport en commun

Si vous n’êtes pas motorisé, rejoignez le site par le petit train Jaune (arrêt « Thuès Carança ») et/ou par la ligne de bus N°560.

Où manger aux gorges de la Carança ?

Pour vous restaurer vous devrez soit préparer votre pique-nique avant votre départ, soit prendre quelque chose à grignoter à la buvette du parking. Dernière option, vous pouvez monter jusqu’au refuge de la Carança mais cela représente tout de même 4h30 de marche.

Que mettre dans son sac pour traverser les gorges de la Carança?

Voici une liste d’accessoires à prendre avec vous.

  • Chaussez des chaussures de marche, idéalement de randonnée.
  • Il fait frais et humide le matin et en fin de journée. Prenez avec vous un sous-pull ou une polaire.
  • Si une averse vous surprend, vous serez heureux d’avoir avec vous un coupe-vent imperméable.
  • La journée il peut faire chaud sur les hauteurs. Emportez lunettes, crème solaire et de quoi vous couvrir pour vous protéger.
  • Il n’y a pas de points d’eau sur le site. Prévoyez une bouteille par personne.

N’oubliez pas que vous êtes en montagne et que le site est protégé. Un petit sac à déchets ne prend pas de place et fera oublier que vous êtes passés par là. Renseignez-vous sur les conditions météo avant de partir et ne sortez pas des sentiers balisés. Dame Nature vous remercie par avance de votre courtoisie.

Où dormir près des gorges de la Carança ?

Hébergements près des gorges de la Carança

Pour rester quelques jours dans une ambiance nature, nous vous conseillons de séjourner à Eus dans cet établissement qui a une vue imprenable sur les montagnes. On adore.

Si vous êtes plus ville, séjournez à Villefranche-de-Conflent dans l’ancienne poste ou cet hébergement. Cela sera l’occasion de découvrir cette superbe cité fortifiée et de prendre le petit train jaune.

Camper aux gorges de la Carança

Vous pouvez planter vos sardines au refuge de la Carança. Le bâtiment n’est occupé que l’été, généralement de mi-juin à mi-octobre.

Sur place, deux options s’offrent à vous :

  • Réserver un lit dans le dortoir : vous y dégusterez un repas préparé avec des produits locaux. Vous pourrez également partir avec un panier pique-nique pour le soir ou le petit déjeuner.
  • Dormir sous la tente : vous devrez donc emporter avec vous votre matériel (duvet, popote…).

Dans tous les cas, réservez plusieurs jours à l’avance.

Pour aller plus loin : que faire près des gorges de la Carança ?

La région est superbe et vous ne manquerez pas d’idées. Parmi elles :

  • Vous ressourcer dans les sources d’eau chaude des Bains de Saint Thomas à Fontpédrouse.
  • Explorer les Grottes des Grandes Canalettes.
  • Visiter la cité de Villefranche-de-Conflent et le fort Liberia.
  • Découvrir les villages d’Eus ou Castelnou.
  • Traverser les cols de montagne en empruntant le petit train jaune.
  • Prendre de la hauteur et rejoindre les stations de Font-Romeu ou des Angles.
  • Découvrir le lac des Bouillouses et faire la randonnée des lacs au pied du Carlit.

>> Vous trouverez ICI d’autres idées de week-end en France, par LA nos roadtrips à l’étranger et par ICI notre planificateur de voyage préféré <<

Les gorges de la Carança sont généreuses et organiques. Elles nous ont offert un moment vibrant et revitalisant. Une randonnée unique à découvrir dans les Pyrénées Orientales.

Partagez sur :

Publié par :mytripfab

Nous sommes Kahina & Fred. Deux amoureux de la nature, des voyages et des endroits sauvages. Avides de découverte, nous partons à la rencontre des plus beaux sites naturels que nous offre notre belle planète. Photographes passionnés, sensibles aux belles images, nous ne nous sentons bien que dans les milieux retirés et organiques.

Un commentaire sur “FRANCE | RANDONNEE DANS LES GORGES DE LA CARANÇA – Le guide pratique

Les commentaires sont fermés.